Projet 2008 : Bolivie

PROJET  2008 : « Voix Libres » en Bolivie

En 2008, l’association Demain Nos Enfants est allé en Bolivie à la rencontre  de « Voix Libres ».  D’origine Suisse, « Voix Libres » est une association humanitaire internationale qui a pour but l’éducation des enfants de Bolivie les plus défavorisés qui vivent dans les prisons, les rues et les dépôts d’ordures. Voix Libres s’occupe également de la prévention et l’éradication du travail des enfants dans les mines.

Une fois formés et diplômés, les jeunes et les femmes dirigent leurs projets.

« Voix Libres » à été fondée par Marianne Sébastien. Sa volonté, sa créativité personnelle et son énergie sans faille ont fait de « Voix Libres » une des structure éducatives les plus marquante de la Bolivie.

Il est assez difficile de rendre compte de l’ampleur de l’action de « Voix Libre » car ce sont plusieurs milliers d’enfants bénéficiaires, des dizaines d’écoles, de centre d’accueils, des dispensaires, des restaurants, des entreprises solidaires, des élevages, des cultures de Quinoa etc. qui interagissent et permettent de contituer un réseau réellement efficace.

La politique de « Voix Libres » est le fruit de nombreuses caractéristiques.

1. Le micro crédit. Permet aux femmes, aux enfants, de développer des projets d’activité et de vie.

2. La place du chant. Elle même cantatrice, Marianne Sébastien a toujours accordé une place importante à la voix, à la parole. Lorsqu’ils sortent de la mine les enfants, souvent terrorisés, sont « muets », incapable de nommer d’exprimer quoi que ce soit. Après avoir été baignés, massés, rassasiés, soignés, après avoir chanté leur peine ou leur détermination ils peuvent exposer des besoins, construire des projets et ressaisir leur vie.

3. Le traitement global des problèmes. Éduquer et scolariser n’est possible que si les mères ont des ressources, que si les pères sont associés etc. « Voix Libres » est donc un projet global et intégrateur.

4. La responsabilité des acteurs locaux. Les écoles sont construites avec des conventions de partenariats portées par les collectivités locales. Les cadres de Voix Libres sont Boliviens et la structure Suisse est très limitée. Dans un pays où la corruption est forte (la Bolivie est un des pays parmi les plus pauvres de l’Amérique latine) rien n’est acheté sans une mise en concurrence, les comptes sont réalisés de manière très rigoureuse et contrôlés systématiquement. Les enfants bénéficiaires font parfois des études brillantes et prennent des responsabilités y compris au sein de l’organisation de « ‘Voix Libres » (avocats, éducateurs, médecins).

Toutefois, cette association pourra, à certains moments, poser quelques questions à l’observateur avisé. N’est-elle pas trop fortement dépendante du charisme très prégnant de sa fondatrice ? Comment son évolution est-elle envisagée ? Est-elle disposée à écouter la critique ? Il faut admirer et soutenir Voix Libres. Il est tout aussi important de rester libre de son jugement sur Voix Libres.

En 2008, « Demain Nos Enfants » a réalisé un reportage photo sur le travail d’une partie de « Voix Libres » »Voix Libres ». Consultez la galerie de photos .
Ce voyage a également donné lieu à plusieurs émissions radios et télé.
=> les émissions radio (RFI et Radio Suisse Romande) et télévision  en podcast avec Marianne Sébastien, présidente de l’association

L’exposition « Voix Libres en Bolivie, histoires de résilience » qui a suivi ce reportage, a été présentée au Sénat à Paris en septembre 2008, à la Bourse du Commerce et dans d’autres lieux culturels. Elle est actuellement disponible pour des centres culturels ou des écoles. Une partie des tirages originaux du projet 2008 est toujours en exposition permanente au sein des locaux de la société Studialis.

Pour soutenir « Voix Libres »vous pouvez acheter une ou plusieurs photos en cliquant ici. Les fonds récoltés sont intégralement reversés aux bénéficiaires en Bolivie.

Les commentaires sont fermés.